Vous pensez avoir observé un moustique tigre ?

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce invasive de moustique particulièrement nuisante installée en France depuis 2004. Depuis 2020, l’Agence Régionale de Santé (ARS) est responsable de l’application du plan antidissémination de la dengue, du chikungunya et du Zika, élaboré par le Ministère de la Santé en 2006. L’ARS surveille la colonisation du territoire métropolitain par le moustique tigre Aedes albopictus vecteur de ces virus et met en œuvre la lutte antivectorielle (via un opérateur de démoustication) pour empêcher les circulations arbovirales potentielles.

Installé en France depuis 2004, la propagation du moustique tigre est particulièrement rapide. Début 2022, l’insecte était implanté dans 67 départements de France Métropolitaine, dont les départements de la Loire-Atlantique et de la Mayenne. Durant l’année 2021, Aedes albopictus a été détecté dans 5 communes de Bretagne. Bien que le moustique tigre Aedes albopictus ne soit pas encore implanté dans la région Bretagne, la colonisation de notre région est inévitable. Mais nous pouvons néanmoins la retarder.
Les collectivités territoriales sont les acteurs privilégiés pour la gestion de la nuisance engendrée par les moustiques, notamment Aedes albopictus. Elles sont en effet responsables du maintien de l’hygiène et de la salubrité, qui constitue la principale action de lutte préventive contre les moustiques au niveau du domaine public. Les communes et collectivités sont par ailleurs l’échelon de proximité par excellence, permettant de sensibiliser plus efficacement le public à la problématique.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a mis en place un site internet permettant aux citoyens de connaître les gestes essentiels. Ce site permet également au citoyen de signaler la présence du moustique tigre, en prenant en photo les moustiques observés ressemblant à un moustique tigre. Ces signalements permettent ensuite de prendre des mesures de lutte dès que la présence est confirmée.

Des gestes simples peuvent en outre être facilement mis en place par les habitants pour supprimer les eaux stagnantes où le moustique est susceptible de pondre ses œufs et proliférer.