Tennis Club Montgermontais

Un mot sur l’assemblée générale du 30 janvier

C’est avec la traditionnelle galette des rois de janvier que le TCM a tenu son assemblée générale annuelle. Le président, dans son rapport moral et sportif, est revenu sur les temps forts de l’année 2009. Stabilité des effectifs avec les 104 licenciés, augmentation du nombre d’heures de cours pour répondre à la demande, inscriptions en championnat de 5 équipes jeunes qui ont donné de belles satisfactions, bilan sportif des équipes seniors…

En secrétaire attentif, Fredo, chiffres à l’appui, a précisé l’évolution des effectifs du club ces dernières années. Il est également revenu sur la remise des médailles lors de la soirée des récompenses. Le rapport financier a ensuite été exposé par Marcel Dromer. Il a mis en évidence le bon équilibre du compte de résultats de l’exercice 2009. Soumis aux votes de l’assemblée, le rapport moral et le rapport financier ont été adoptés à l’unanimité et l’ensemble du Bureau reconduit dans ses fonctions.

Les perspectives de l’année 2010 ont été ensuite abordées

Sur le plan sportif, l’engagement d’une 6e équipe de jeunes est prévu. A l’initiative de Stan et de Sébastien, un Pôle compétition pour les jeunes du TCM vient d’être créé. Une « tournée » de quelques tournois sur la côte est également programmée aux beaux jours.
Un déplacement à Roland-Garros avait été envisagé mais la Ligue de Bretagne vient de nous répondre qu’elle ne pouvait malheureusement satisfaire toutes les demandes des clubs cette année. Ce n’est donc que partie remise pour l’année prochaine et il faudra cette fois s’y prendre dès le mois d’octobre !

Les difficultés et autres questions à solutionner

Une organisation des championnats nouvelle formule veut qu’après des phases préliminaires, les meilleures équipes se rencontrent entre elles. Cette organisation new-look a fait émerger quelques problèmes. Par exemple, l’équipe 4 a dû assurer les ¾ de ses déplacements sur la côte. Paradoxe s’il en est, à l’heure où pourtant un discours, ô combien relayé par les médias, nous demande d’économiser l’énergie. Est-il vraiment bien raisonnable alors d’envoyer nos équipes visiter le département d’un bout à l’autre ? Pas top le Comité sur ce coup-là…

Un autre souci de taille a été abordé. Il s’agit de l’impossibilité de fournir des cartes d’accès à la salle de tennis aux nouveaux adhérents du TCM. Avec des effectifs stables, le phénomène est aggravé par le non retour de ces mêmes cartes d’accès. En effet, les membres qui ne renouvellent pas leur licence ou pour d’autres raisons sont amenés à quitter Montgermont ne rendent pas tous leur carte.

En conséquence, en attendant de trouver avec la Municipalité une solution pour le renouvellement de ces cartes, le tennis se verra contraint d'augmenter de façon significative le montant de la caution de toutes les cartes d’accès à la salle qui sont actuellement en circulation. Aujourd’hui à 15 €, certains ne se donnent pas la peine de les rapporter au club. La mairie ne pouvant pour le moment nous en délivrer de nouvelles, il n’en fallait pas davantage pour créer une pénurie de cartes !

C’est donc contraint par cette pénurie que la caution demandée lors du forum de septembre prochain sera de 50 €/carte. Sur ce même principe, dans un souci d’équité, les détenteurs actuels de carte d’accès devront compléter la différence pour arriver également au total d’une caution de 50 €. Espérons qu’à ce tarif, chaque possesseur, s’il veut récupérer ses 50 €, aura à cœur de rendre sa carte.

Parmi les autres points abordés, quelques sujets récurrents reviennent. Ils feront l’objet d’une prochaine rencontre avec la Municipalité. Le renouvellement de la demande d’un second court couvert, la possibilité de débrayage de la porte d’accès (comme pour la salle bleue)…

La petite histoire du tennis

Yanina Wickmayer, jeune Belge de 19 ans, 50e joueuse mondiale, n'avait jusque-là (en septembre 2009) gagné qu'un seul match dans sa carrière en Grand Chelem. La voilà pourtant en demi-finales de l'US Open après avoir battu l’Ukrainienne Katerryna Bondarenko (7-5, 6-4). Et mise à part son adversaire du jour, tout le monde semble s'en réjouir. Il faut dire qu'on ne peut pas rester insensible à l'histoire de cette jeune femme et de son père.

À l'âge de 9 ans seulement, la petite Yanina a le malheur de perdre sa mère. Son père décide alors de tout quitter et part avec sa fille pour la Floride "parce qu'on voulait tout oublier", explique la joueuse. Et elle ajoute : "mon père a tout quitté pour me rendre moins triste. Je l'admire pour ce qu'il a fait. Il a laissé tomber son job, ses amis, sa maison, ses voitures, ses rêves et on est partis, comme ça." Le père et la fille ont donc posé leurs valises à Saddlebrook, en Floride, et c'est là que le tennis a commencé à prendre une part importante dans leurs vies.

"Je voulais m'éloigner de la maison et j'adorais le tennis. Avant de penser à devenir pro, j'ai commencé par apprécier le fait de progresser", révèle Yanina. Les Wickmayer se sont alors imposé un rythme de vie bien particulier. Lever à 6h30 et coucher à 20h30. Marc, le papa, se dévoue pour sa fille et l'emmène un peu partout dans les compétitions de jeunes. Ce qui fait dire aujourd'hui à la jeune femme de 19 ans : "sans lui, je ne serais pas là où j'en suis maintenant. Être ici en demi-finale de Grand Chelem, c'est ma manière de le remercier."

"Quelqu'un qui ne renonce jamais"

Puis, vers l'âge de 12 ans, Marc et sa fille choisissent de rentrer dans leur pays d'origine, la Belgique. Yanina explique : "nous avons commencé à nous sentir mieux. On était heureux, heureux qu'il y ait un lendemain à chaque jour. Comme je suis Belge, je suis revenue en Belgique." A son retour, elle continue à jouer au tennis, avec toujours son papa à ses côtés. Son ascension est rapide et elle passe professionnelle en 2006, à seulement 17 ans, puis elle poursuit sa progression jusqu'à ce magnifique parcours new-yorkais.

De Virginie Razzano, sa victime au premier tour, jusqu'à Bondarenko, éliminée en quart de finale, les avis sont unanimement élogieux. À l'issue de sa défaite (6-4, 6-3), la Nîmoise avait déclaré : "Si elle reste régulière, elle a une chance d'atteindre le Top 10. Elle joue avec conviction et frappe fort." Une confiance de tous les instants, sans doute forgée pendant ces années floridiennes. Pour Yanina, ça ne fait aucun doute : "avoir connu ces difficultés m'a donné le 'fighting spirit'. Je suis quelqu'un qui ne renonce jamais."
Et elle l'a prouvé lors de son match contre Bondarenko, même lorsqu'elle était menée 4-1 dans le deuxième set, alignant ensuite cinq jeux d'affilée pour boucler la manche et le match. Ce qui a fait dire à sa victime du jour : "elle a joué de manière incroyable aujourd'hui. Je ne peux pas dire que j'ai mal joué, elle a vraiment bien joué." Sa prochaine adversaire, la Danoise Caroline Wozniacki (n° 9), est prévenue : depuis l'âge de 9 ans, Yanina Wickmayer ne renonce jamais.


Christian Simon

Contacts :
Alfred Mattio : 02 99 23 88 17
Christian Simon : 02 99 68 97 21